Chloé Donin
Un blog pour les passionnés de l'Italie...
Voyages
Palio à Sienne

Erasmus à Sienne, une expérience unique

Une rencontre inattendue

témoignage erasmusTout d’abord je tiens à remercier David pour ce chouette témoignage et pour cette belle expérience qu’il a bien voulu partager à travers Mordus d’Italie.

J’ai rencontré David via le blog, il souhaitait en savoir un peu plus sur l’enseignement à distance et mon parcours en tant que professeur d’italien.

Après un court mail, je lui ai proposé de prendre un peu de mon temps pour en discuter via Skype afin de connaître ses attentes et ses objectifs face à l’italienJe prends toujours beaucoup de plaisir à échanger avec des personnes qui partagent ma passion pour l’enseignement et l’italien, il faut dire que je suis une grande bavarde dans l’âme et également très curieuse. 😀

Après avoir discuté un peu, David m’a expliqué qu’il était à Sienne dans le cadre d’Erasmus Merveilleux ! me suis-je dis ! J’avais visité Sienne en 2013 et je dois dire que cela a été ma ville coup de cœur en Toscane.

Suite à cette belle rencontre, j’ai proposé à David de nous partager son expérience dans cette magnifique ville et voilà chose faite !

David a aujourd’hui 27 ans, il est actuellement en deuxième année de master franco-italien (Grenoble-Padoue) qui s’intitule « Etudes françaises-Etudes italiennes » et « Francesistica e italianistica« . Il est parti à Sienne de novembre 2015 à juillet 2016 dans le cadre de l’échange Erasmus.

Je vous souhaite donc une bonne lecture avant de vous laisser entre les douces lignes de David ! 

Témoignage d’un étudiant Erasmus

Qui suis-je ? Où-vais je ?

Avant de vous raconter mon expérience Erasmus à Sienne, il convient de me présenter : je m’appelle David, j’ai 27 ans et depuis presque trois ans, ma vie se résume à ma passion pour l’italien et l’Italie, pays où je me trouve actuellement.

J’ai étudié l’italien au lycée et suivi quelques cours à l’université mais rien de spécial. En cours, il suffit de faire une erreur pour que l’on vous juge, vous mette à l’écart, et un jour, par chance, on a accepté ma candidature pour faire un échange à Sienne, en Toscane.   

Vue aérienne de Sienne

Mon projet Erasmus accepté

La grande nouvelle !

Je me souviens encore, peu avant avril 2015, lorsque ma professeure d’histoire d’art contemporain m’a annoncée que mon dossier avait été admis. Je n’en croyais pas mes oreilles ! L’Italie allait m’ouvrir ses bras pendant un an ! Mais ce n’était pas pour tout de suite, il me fallait désormais attendre le mois de septembre.

Réviser son italien de façon intensive

Inutile de vous dire que j’ai étudié mon italien encore et encore : et vas-y que je regarde des séries italiennes, écoute la radio italienne, et lis quelques livres de grammaire. Je l’ai fait tout l’été afin de ne pas faire mauvaise impression au moment d’arriver sur les terres transalpines.

La vie en terre toscane

Le mutisme linguistique

Mais, d’après vous, qu’est-ce que j’ai fait une fois arrivé là-bas ? J’ai pratiqué le mutisme, enfin un mutisme à demi assumé. J’avais honte de parler avec mon accent ridicule et celui des siennois était parfois incompréhensible.

L’accent et le dialecte toscans

Ah oui, faut-il préciser que chaque ville a son accent, voire son dialecte

À Sienne, les « C » intervocaliques* sont aspirés : que du bonheur ! Ainsi, on ne dit pas un Coca cola mais une Hoha Hola. Je peux vous dire qu’on est vite dépaysés et déroutés. Quand on ne le sait pas, on prend une sacrée claque mais on s’y fait vite.

*Si  ce phénomène linguistique vous intéresse, vous pouvez aussi vous reporter à mon article de blog : Mes 5 films préférés en italien

Les paysages toscans

Les paysages sont beaux. Très beaux. On apprécie le Duomo et les enceintes de la ville, les grandes collines et les maisons qui s’entassent les unes sur les autres. En somme, il y a du vert, du blanc, du orange, du jaune : un vrai spectacle pour les yeux !

 

La Toscane vu par Céline Flet
La Toscane vu par Céline Flet, photographe amatrice

Sienne et son histoire

En outre, Sienne est une ville qui conserve de nombreux aspects médiévaux : l’architecture, les traditions (je pense notamment au Palio, célèbre course hippique ou encore les contrades qui organisent de grandes festivités avant et après le Palio). On a l’impression de vivre dans un autre temps !

D’ailleurs, dans le centre-ville, aucune voiture ne peut circuler. Pas pratique, me direz-vous ? Eh bien si !, au contraire, les Siennois ne se saluent pas derrière une vitre et un sourire jaune. Ils se voient, ils se touchent et se parlent sans filtre. C’est probablement l’un des traits les plus représentatifs des Siennois. On dit qu’ils sont « fermés, froids et distants« . Et pourtant…

siennois

Rechercher un logement à Sienne

Mais je n’étais pas encore à Sienne, j’ai fait l’erreur de chercher un appartement sur place. Oui, j’aime le risque et les dépenses inutiles.

Par conséquent, j’ai été à Colle di Val d’Elsa, charmant village situé à quelques kilomètres de Sienne. Mais comme dans tous les villages, les transports sont quasiment absents. Les soirées étaient longues, très longues.

 

J’ai pu prendre un appartement à Sienne – presque au centre – dès le mois de novembre et c’est là que tout a commencé.

C’est une ville petite avec de nombreuses ruellestout le monde se croise le paradis quand on est étudiant ! Croyez-moi, quand vous vous retrouvez dans une ville que vous ne connaissez pas (qui plus est dans un autre pays), vous avez envie de sympathiser et rapidement.

La sortie du mutisme

Tout d’abord, les supermarchés ! En effet, une fois installé dans mon appartement, je devais bien me nourrir, et même si cela semble ridicule on est obligé de parler dans la langue du pays une fois sur place, même si les dialogues sont assez laconiques.

En réalité, je vivais avec des colocataires italiens et j’écoutais attentivement chacun des mots qu’ils prononçaient. Et un jour, va savoir pourquoi, j’ai plus ou moins réussi (plus ou moins) à imiter l’accent d’un de mes colocs et c’est là que je me suis lancé.

Premiers échanges en terre Siennoise

Et, en effet, j’ai pu sympathiser non seulement avec des Siennois mais aussi avec des Siciliens, des Milanais, des Espagnols, des Belges, des Allemands, des Brésiliens, des Canadiens, des Turcs, des Hongrois. Et nous nous retrouvions tous les soirs – ou presque – sur les deux places de Sienne qui feront vos soirées  : la Piazza del Campo et la Piazza del Mercato.

Piazza del campo - Sienne
Piazza del campo – Sienne

La gastronomie à Sienne

Autre point essentiel : la gastronomie locale. On vous sert du bon vin, des plats à vous en lécher les doigts (dans certains restaurants, la nonna (la mamie) vient personnellement vous offrir un plat de morceaux de pains bouillis dans une sauce tomate): c’est un régal ! 

Si vous avez envie de goûter de bons petits plats et vins toscans je vous recommande : la cinghiale (la viande de sanglier), la zuppa di pane e pomodoro, i pici al ragù (i pici sont les pâtes typiques de la Toscane, des spaghetti en quelques sorte, mais plus épaisses), il San Giminiano rosso (vin), i cavallucci  (gâteaux).

Quand au service, la plupart des serveurs arrivent avec le sourire et la bonne humeur. C’est à ce moment-là qu’on comprend notre mauvaise réputation et notre arrogance typiquement françaises.

Bons plans Erasmus et retour d’expériences

Erasmus Social Network, une histoire de rencontres

Autre chose, si vous décidez de partir à Sienne – ou ailleurs – avec le programme Erasmus :

inscrivez-vous à l’ESN (Erasmus Social Network) et ils feront de votre séjour Erasmus une véritable histoire de rencontres successives, avec des français, des italiens et des gens de toute la planète.

L’expérience Eramsus, une expérience unique

On dit qu’on vit le temps d’une vie lors d’un séjour Erasmus. C’est à dire que l’expérience Erasmus est tellement intense, qu’en une année on vit l’équivalent d’une vie entière (tout est démultiplié, les soirées, les rencontres mais aussi les galères 😀 ). J’ai ri quand j’ai entendu ça avant de partir et j’ai pleuré quand j’ai su qu’ils avaient raison.

La soirée la plus marquante fut celle où, après avoir bien mangé et bien bu, nous nous sommes retrouvés à discuter sur la Piazza del Mercato : il y avait au moins dix nationalités mais la seule chose qui nous liait était l’italien. On parlait de notre pays, de nos cultures dans une langue qui n’était pas notre langue maternelle. C’était un moment inoubliable.

Piazza del Mercato - Siena
Piazza del Mercato – Siena

Puis les mois passent, vite, très vite. Je devais préparer mes dossiers pour l’année prochaine. J’adorais (et j’adore toujours) l’histoire de l’art, la discipline que j’étudiais depuis deux ans, mais l’italien et l’Italie sont devenus de véritables objectifs de vie. J’ai donc postulé pour un master franco-italien et c’est pourquoi actuellement, je vous écris depuis Padoue (Padova), une autre ville italienne.

L’Erasmus en résumé

Si je devais résumer en quelques mots l’expérience Erasmus à Sienne, ce serait : de belles rencontres, de la bonne bouffe, beaux paysages et surtout une bonne remise en forme (car on marche beaucoup et les rues ne sont pas plates du tout à cause des pavés)! Amis sportifs ou non, vous êtes dorénavant prévenus.

Sienne est donc une ville de tentation et de plaisir, mais que pouvons-nous reprocher à une ville qui vous donne en même temps de la bonne chair, un magnifique spectacle et qui vous offre l’opportunité de vous faire faire un peu de sport ?

Erasmus + c’est quoi ?

Erasmus en deux mots

erasmus plus

C’est un programme d’échange pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport. Cela vous permet de séjourner à l’étranger dans le but de booster vos compétences.

Qui peut y participer ?

Il y a deux types de profil : les individus (cf la liste ici en lien) et certains organismes (cf le lien ici).

Comment s’inscrire au programme Erasmus ?

  • Les conseils de David

Concernant les procédures Erasmus, il y a des procédures communes mais la sélection est propre à l’établissement dans lequel vous êtes.

Il faut tout d’abord consulter les échanges possibles avec son université (si vous êtes à l’université) et sur chaque site universitaire il y a un catalogue des destinations proposés en lien avec la filière de l’étudiant.

L’étudiant peut choisir entre 1 et 3 destinations. Il doit rédiger une lettre de motivation pour chacune d’entre elles et a cela s’ajoute des documents (mais cela dépend des universités).
Pour chaque destination (ou pays), il y a un référent et c’est lui qui lira la lettre de motivation.

Je recommande à tout étudiant désireux de partir de prendre un rendez-vous avec le référent afin d’expliquer au préalable les motivations.

L’étudiant devra également valider un certain niveau de langue (SAUF si celui-ci part dans une destination où la langue est celle de son parcours universitaireLLCER Espagnol, LLCER Italien, etc.) La motivation, le niveau de langues et les résultats scolaires sont pris en considération.

À la suite de cela, l’étudiant reçoit des mails confirmant ou non son premier choix et c’est le début d’une odyssée administrative sans précédant !

  • Les modalités d’inscriptions Erasmus via le site

Si jamais vous avez l’intention de monter un dossier Erasmus, pour partir vivre à l’étranger, après avoir lu le témoignage de David, voici le lien avec toutes les modalités d’inscriptions.

Erasmus mais pas que !

Sachez également qu’il n’existe pas qu’Erasmus si vous souhaitez partir à l’étranger dans le cadre de vos études. Pour ma part je suis partie dans le cadre de l’Assistanat.

Les 30 ans d’Erasmus

30 ans d'erasmus

Erasmus a fêté ses 30 ans en 2017, le  programme a d’ailleurs beaucoup évolué ces dernières années : 

le journal Le Point en parle : lien
– pour en savoir plus, voici le site officiel d’Erasmus +

– c’était également le sujet du baccalauréat technologique LV2 italien en 2018 (cf sujet), le sujet d’Erasmus était d’ailleurs déjà d’actualité au bac en 2014 (cf sujet).

15 minutes d’italien par jour !

Le kit de survie idéal pour un(e) étudiant(e) et futur(e) expatrié(e) en Italie

Un livre parfait pour vous accompagner dans votre voyage en Italie.

Ce livre est vraiment adapté au quotidien d’un expatrié, il retrace le parcours de Nicolas, un jeune étudiant français, qui part apprendre l’italien en immersion à Bologne en Emilie-Romagne.

Cette méthode est extrêmement bien pensée, et je vous dirai même que si je devais écrire une méthode pour apprendre l’italien, je le concevrai dans la même logique.

A partir d’un dialogue vous avez un point grammatical, un point culturel et des exercices liés à ces deux premiers ! Les thématiques retracent les besoins d’un étudiant expatrié, allant de sa rencontre avec sa colocataire jusqu’à l’achat de glaces

En somme, tout ce dont vous aurez besoin sur place. Pour moi c’est le kit de survie idéal !

Acheter – 15 mn par jour pour se mettre à l’Italien + cd


En espérant que ce témoignage vous aura fait voyager et vous aura également donner le goût du voyage en terre italienne.
N’hésitez pas à partager vos expériences Erasmus ! A presto !
Partager :
Soyez le premier / la première à commenter !